Performance et relations de conseil: comment la structure relationnelle de l’élite des chercheurs français en cancérologie a conditionné leur progression entre 1999–2001 et 1996–1998

Cet article montre que les performances des chercheurs français en cancérologie sont conditionnées par leur réseau de conseils. Ils progressent s’ils maximisent l’accès à certaines ressources rares (et leurs connexion à d’autres groupes que le leur dans certains cas). L’absence de concurrence de statut à l’intérieur du groupe de pairs est un avantage comme une ouverture relationnelle suffisante en dehors de son groupe avec une majorité de chercheurs “dépendants”. En tenant compte d’une forme de plafond de verre et d’une régulation spécifique aux hématologues, les chercheurs disposant des bonnes qualités structurales sont onze fois plus nombreux à progresser.

This article shows that performances of a specific subpopulation of French researchers in cancer research depend on their advice network. They make progress if they maximize access to scarce resources and their connection to other groups in certain cases. The absence of status competition within the group of peers is an advantage as well as a sufficient relational opening beyond the group with a majority of “dependent” researchers. By taking into account a shape of “glass ceiling” and a specific case of hematologists, the researchers who have the right structural qualities are 11 times more likely to make progress in terms of performance.

Share and enjoy:
This entry was posted in Journal Article Abstracts. Bookmark the permalink.

Comments are closed.